Il était une fois en France

Il était une fois en France

Il était une fois en France est une série de bande dessinée de Fabien Nury (scénario) et Sylvain Vallée (dessin), basée sur une histoire vraie, celle de Joseph Joanovici, un ferrailleur juif roumain, devenu l’un des hommes les plus riches de France et qui fut, durant la Seconde Guerre mondiale, à la fois proche de la Gestapo puis de la Résistance. La série est prévue en 6 tomes (un tome par an depuis sa sortie en 2007) et à ce jour, 4 tomes sont déja parus.

Par Nury et Vallée – Editions GLENAT

 L’empire de Monsieur / Le vol noir des corbeaux / Honneur et Police / Aux armes, citoyens !

L’histoire démarre par le massacre d’un village d’où seuls deux enfants ont survécu, Joseph et Eva. On les retrouve bien plus tard, au moment de leur mariage…Cela pourrait ressembler à un début d’une histoire banale mais au contraire, on vient d’entrer dans la vie de Joseph Joanovici, juif roumain devenu l’homme le plus riche de France pendant l’occupation.

©Glénat

Cette série nous raconte le cheminement de cet homme ambigu, avisé, qui oeuvra tout au long de la guerre dans un Paris où toutes les affaires sont bonnes à faire, selon lui. “Monsieur JOSEPH” usera de tous les coups permis ou pas (intelligence avec l’ennemi, corruption de fonctionnaires, contrebande, enrichissement personnel et même meurtre) pour essayer de vivre et de prospérer.

C’est en faisant le commerce de la ferraille avec les allemands que Joseph débute son business qui va devenir très vite très prospère, tout en grapillant méthodiquement de la marchandise. Il n’oublie pas non plus de fournir de faux papiers à des ressortissants juifs et fera sortir de prisons quelques prisonniers grâce à ces complices allemands avec qui, il a élaboré des marchés plus que frauduleux. Puis d’affaires en affaires, de pots de vins en pots de vins, Joseph devient richissime à tel point qu’il ne sait plus trop quoi faire de sa fortune et surtout il prend conscience que la guerre va tourner en la défaveur des allemands et qu’il sera sans aucun doute la cible des français à la libération. Il décide donc de jouer sur les 2 tableaux et s’engage de manière massive et financière dans la résistance. Il finance (avec l’argent des nazis) donc un groupe de résistants réunis sous le nom de « Honneur et Police » et devient le principal pourvoyeur de fonds de la Résistance.

©Glénat

Mais devant jouer sur les 2 tableaux, essayant de faire disparaitre les traces et les témoins de ses activités avec les allemands, Joseph s’enfonce dans une spirale de dénonciation, de trahison, de meurtres, à tel point qu’il ne sait plus vraiment à qui se vouer. Il joue sa survie de jours en jours.

Cette série est digne du cinéma, tant la mise en scène est irréprochable, un découpage vraiment prenant, une atmosphère réaliste quant à souffrance de l’époque. En plus du scénario (tiré de faits réels) tout est bien réalisé, la mise en scène, le dessin, le jeu des acteurs, le rythme. Il se passe toujours quelque chose. Chaque tome se lit sans temps mort, on est vraiment pris dans la tourmente de l’époque et l’histoire vraie de cet homme.

Cette série a été saluée unanimement par les critiques et les lecteurs et a reçu de nombreux prix :

Prix Saint-Michel du Meilleur Scénario 2008.
Prix du Meilleur Album 2009, Prix du « Parisien » de la Meilleure BD en 2009.
Prix Saint-Michel du « Meilleur Album Francophone » du Festival de Bruxelles 2009, pour le tome 2.
Prix des lecteurs du Parisien/Aujourd’hui en France en 2010.
Nommé au Festival d’Angoulême 2010, pour le tome 3 Honneur et Police.
Prix de la Série au Festival d’Angoulême 2011, pour le tome 4 Aux Armes Citoyens !.

Pour en savoir plus sur la série, consultez le site officiel de la série : http://iletaitunefoisenfrance.glenatbd.com/

Le saviez-vous ? : On doit à Fabien Nury, des BD cultes telles que « Je suis Légion » et a cosigné le scénario de « WEST » avec Xavier Dorison.

Voir la Vidéo de la série « Il était une fois en France » :

http://www.dailymotion.com/embed/video/xavxur?width=320

Publicités
Publié dans J'ai découvert ce mois-ci | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

El Niño

El Niño

El Niño est une série composée de 7 tomes publiés entre 2002 et 2009, relatant les aventures de Vera Mikhaïlov, infirmière pour la Croix-Rouge que l’on retrouve au Rwanda au début de ce périple qui va la conduire à la recherche d’un frère jumeau dont elle ignorait l’existence jusqu’ici. Périple qui se compose en 2 parties sur l’ensemble des albums qui nous transporterons de l’Asie à l’Afghanistan.

Par Perrissin et Pavlovic – Editions Les Humanoïdes Associés

 La passagère du Capricorne / Rio Guayas / L’Archipel des Badjos / Les oubliées de Kra / Le Paria de Célèbes / Le Vent des 120 jours / Les Passes de l’Hindou Kouch

 

El Niño Tome 1

Vera rentre sur Paris après avoir passé plusieurs mois en Afrique comme infirmière de la Croix Rouge. Elle vient d’apprendre le décès de son père, Jakob Mikaïlov, un violoniste d’origine tsigane. En allant sur sa tombe, elle apprend qu’elle a un frère jumeau, siamois à la naissance, avec qui elle partage une cicatrice de séparation à la main se prénommant Kolya et dont l’existence lui a été cachée. Mais en fouillant dans les affaires de son père, Vera trouve une lettre envoyée huit ans plus tôt de Polynésie : un certain Jean-René Isnard annonce la venue de Kolya en Europe.

Intriguée, elle décide de partir à sa recherche et s’envole pour Papeete. Là-bas, elle découvre que ce dernier est devenu un redoutable pirate d’Asie du Sud Est se faisant appeler El Niño. Elle découvre ainsi son histoire et ses actes de pirateries en Indonésie, à l’assaut des super-tankers.

Décidée à retrouver sa trace, elle entame une quête qui la mènera aux confins des mers du sud. C’est cette course semée d’embuches pour retrouver son frère que l’on suit tout au long des 5 premiers tomes de la série de El Niño.

Au fil des rencontres et grâce aux témoignages recueillis, Véra va apprendre à découvrir son frère. Elle va suivre l’existence de son frère en se rendant dans les pays où les personnes l’ayant côtoyé lui conseille de se rendre :  Equateur, Papouasie, les mers du sud,…

A chaque fois, Véra se met en danger pour en savoir plus, elle compromet sa situation professionnelle en mentant à sa hiérarchie pour se rendre sur les lieux où son frère pourrait se trouver, elle va même jusqu’à faire évader une personne de prison. Elle va devoir même prendre en charge un bébé, qu’elle essaiera d’adopter par la suite…

C’est au cours du tome 5 que Véra pourra finalement rencontrer son frère et faire un peu sa connaissance. Mais cette rencontre sera de très courte durée ! puisqu’il se fera tuer au cours d’une fusillade dans la tentative de son arrestation.

El Niño Tome 7

Les tomes 6 et 7 nous permettent de retrouver Vera deux ans après que Véra ait vu son frère Kolya mourir sous ses yeux. Elle s’est engagée dans une association humanitaire « Terre de lumière , une OGN basée à Jalalabad en Afghanistan. Décidée à changer de vie, après avoir été internée dans un hôpital et à sa sortie, la garde de sa  fille adoptive, Irina, lui a été enlevée par le gouvernement Français.

Ici elle aide le docteur Ahmed Karmal, mais très vite, elle va se retrouver au milieu d’un conflit entre moudjahidins, rebelles, contrebandiers, photographes occidentaux, la CIA et des chefs de clans de la région. Elle essaiera de jouer au mieux son rôle d’infirmière mais devra rapidement choisir un camp et cela va définitivement bouleverser une fois encore le cours de sa vie.

C’est une série très riche en rebondissements, surtout dans la 1re partie (à la recherche de son frère). La seconde partie se lit dans la continuité d’une série, d’une tension qui monte peu à peu vers une fin inéluctable. Le périple en Afghanistan est très bien raconté et documenté.

On suit ce parcours d’une femme ordinaire, qui suit sont instinct et ses idéaux sans exploits incroyables, avec un certain plaisir tant les 2 parties sont différentes et pourtant complémentaires.

Les dessins sont très réussis, fouillés, d’une couleur vraiment soignée.

Une très bonne lecture.

Publié dans J'ai découvert ce mois-ci | Tagué , , | Laisser un commentaire

Hermann

Hermann

Hermann

Hermann

De son vrai nom Hermann Huppen, est un auteur belge, né en 1938, à qui l’on doit une foule de séries mémorables pour les fans des BD franco-belges.

Qui n’a pas lu durant ses jeunes années des BD telles que Bernard Prince, Comanche, Jérémiah, Bois-Maury ou des années plus tard, des one-shots tels que Liens de sang ou Caatinga (liste vraiment non exhaustive…).

Hermann a démarré comme dessinateur et a notamment collaboré avec le scénariste Greg autour de la série Bernard Prince vers la fin des années 60 jusqu’ant 1977. Il reprendra cette série culte en 2010 avec son fils Yves H. en tant que scénariste.

Toujours avec Greg, il créé une autre série incontournable : Comanche. Histoire d’une jeune femme propriétaire d’un ranch (le triple 6) aidé en cela d’un contremaître Red Dust, véritable héros de la série, qui s’est arrêtée en 2002. Il se murmure dans les milieux autorisés, que cette série pourrait redémarrer également…

Hermann a également oeuvré aux premiers tomes d’une autre cultissime série, nommée Jugurtha. Série inspirée par un prince numide aux prises avec l’empire romain.

C’est avec Jérémiah que le dessinateur laisse la place au scénariste.Dans la fin des années 70, Hermann se lance dans l’écriture de cette série dont le thème est inspiré par le roman « Ravage » de René Barjavel , l’histoire de personnages ayant passé plusieurs années sous terre après une catastrophe nucléaire, et qui reviennent à la surface. La série Jérémiah relate les aventures de 2 héros, Jérémiah et Kurdy qui se confrontent à la cruauté et la méfiance des survivants.

Un autre univers, celui du moyen_âge, est abordé dans la série Les tours de Bois-Maury, publiée en 10 tomes entre 1984 et 1994, et prolongée sous le nom de Bois-Maury, sous la forme de one-shots consacrés aux personnages autour des Bois-Maury.

Vers 1988, Hermann va démarrer une série d’albums de type one-shots sur divers sujets et périodes : far-west, années 30, Sarajevo, continent africain, pirates…des histoires très différentes avec pour certains des collaborations avec d’autres scénaristes. On peut citer parmi eux : Le diable des sept mers, Afrika, Lune de guerre, Liens de sang, Caatinga, Sarajevo-tango, On a tué Wild Bill, Missié Vandisandi…

On le voit bien Hermann est un personnage incontournable de la BD, celle des séries cultes qui ont accompagné les lectures des mercredi ou samedi après-midi de toute une génération de fans de BD. Séries que l’on peut relire aujourd’hui avec autant de plaisir !

Pour en savoir plus, consultez le site officiel

     

Publié dans Les bios non officielles, Les grandes sagas | Tagué , , | Laisser un commentaire

Kenya

 

Kenya est une série de bande dessinée créée par Leo (scénario et dessin) et Rodolphe (scénario, découpages et dialogues) en 5 tomes de 2001 à 2008. Pour rappel, ces 2 auteurs avaient déjà collaboré sur une autre série de BD « Trent » dont le personnage est un agent de la Gendarmerie royale du Canada à la fin du XIXe siècle. Concernant la série Kenya, Rodolphe et Leo reconnaissent s’être inspiré pour leurs personnages, de Ernest Hemingway et de Clark Gable et de l’atmosphère des films américains des années 50.

 

Kenya est le premier cycle, d’une série qui en compte un second portant le titre Namibia, sorti en mars 2010.

 

Par Léo et Rodolphe – Editions DARGAUD

 

Apparitions / Rencontres / Aberrations / Interventions / Illusions

Kenya tome1 - Dargaud

Kenya tome1 - Dargaud

En 1947, une expédition de trois hommes et deux femmes a disparue, au Kenya, en pleine savane. Suite à cela, Miss Austin est envoyée dans la région de Mombasa pour tenter d’élucider cette mystérieuse disparition. Cette agent au service d’un service d’espionnage, voyage en tant que professeur remplaçante dans un collège de la ville.

 

Là, elle rencontre deux beaux jeunes hommes qui sympathisent très vite avec elle : un professeur d’allemand et un professeur de français. Qu’elle souspçonne d’être également des agents aux services de leurs pays respectifs.

 

Rapidement ce trio va enquêter sur le groupe disparu, et partir à sa recherche après avoir rencontré l’unique survivant de cette première expédition qui leur raconte une terrible rencontre avec une créature terrifiante qui aurait décimé le groupe ainsi disparu.

Kenya tome2 - Dargaud

Kenya tome2 - Dargaud

Parti au coeur de la savane, ils sont témoins de curieux phénomènes et à chaque fois qu’ils font une découverte sensationnelle, les preuves finissent par disparaître mystérieusement.

 

Au fil des de l’aventure, ils finissent par retrouver un autre membre du premier groupe, l’écrivain américain John Remington, avec qui ils cherchent à percer le mystère qui s’oriente de plus en plus vers des phénomènes autour de soucoupes volantes, d’apparitions d’animaux monstrueux et des cubes gigantesques enfouis dans le sol…tous pensent à des visiteurs venus de l’espace.

 

Tout cela va mener nos protagonistes autour du lac Victoria, auprès d’agents venus de Moscou, présents aussi pour la cause de ces phénomènes extraordinaires. Lors d’une plongée, ils découvrent des boîtes d’une matière inconnue contenant d’étranges animaux, que l’on croyait disparus depuis des millénaires.

 

Au final, notre héroïne rencontrera un étrange personnage qui lui expliquera que tout ceci est l’oeuvre d’extra-terrestres venus sur Terre afin d’accomplir une mission, afin de préserver les espèces animales qui habitaient notre terre avant l’apocalypse. Cette explication étant bien sûr, ignorée des services secrets impliqués dans cette aventure, via leurs agents présents sur place.

 

Après Aldébaran et Betelgeuse, on reconnaît bien la « signature graphique » de Leo, les traits des personnages ont quelques choses de familier avec ceux des séries citées plus tôt. Côté intrigue, cela est un ton en-dessous d’Aldébaran même si on se laisse mener par cette intrigue mélant à la fois les atmosphères des films d’aventures des années 50 et un soupçon de SF, le tout saupoudré d’un parfum d’intrigue de guerre froide d’après-guerre avec des espions un peu partout. J’avoue que le final m’a laissé un peu sur ma faim, sur les explications fournies autour d’une mission « humanitaire » d’extra-terrestres venant à la rescousse des espèces animales…mais l’ensemble est sauvé malgré tout par les intrigues qui émaillent l’ensemble des 5 tomes.

Publié dans Les grandes sagas | Tagué , , | Laisser un commentaire

Delcourt prend une participation majoritaire chez Soleil

Guy Delcourt, PDG des éditions Delcourt a pris, mercredi 22 juin, une participation majoritaire dans le capital des éditions Soleil, fondées par Mourad Boudjellal. Qui, s’il passe la main en tant que patron, restera toutefois éditeur chez Soleil, où il continuera de suivre certains de ses auteurs historiques.

Les liens entre ces 2 maisons d’édition sont déjà anciens. Entre 1990 et 1993, Soleil confiait la gestion de ses droits étrangers à Delcourt. Mais le rapprochement entre les deux s’effectue en 2003, avec la création de leur filiale commune de diffusion, Delsol (« Del » pour Delcourt et « Sol » pour « Soleil »). Une plateforme qui assure la diffusion de Futuropolis, Gallimard BD, les Humanoïdes Associés, Bamboo, et Panini.

Au passage, le groupe ainsi créé ravit la place de deuxième éditeur de BD à Glénat, et se situe donc maintenant derrière le groupe Média-participations, leader du marché de la BD, mais devient toutefois le numéro 1 des groupes éditoriaux indépendants sur le marché francophone.

Pour rappel, les 2 maisons d’édition emploient chacune aujourd’hui une cinquantaine de personnes et ont presque la même surface financière, 28 millions d’euros de chiffre d’affaires pour Delcourt, contre 22 millions d’euros pour Soleil. Enfin, le communiqué de presse indiquait que «  Les différents labels rattachés aux deux structures sont pour l’heure préservés, de même que « leur identité » »…

Publié dans Les actus du monde de la BD | Tagué , | Laisser un commentaire

TANGUY ET LAVERDURE cherchent dessinateur(trice)

Philippe Charlier, fils et ayant droit de Jean-Michel Charlier, créateur de la célèbre BD, souhaite continuer cette série. Il recherche un(e) dessinateur(trice) pour les prochaines péripéties des chevaliers du ciel.
Pour en savoir plus :
http://www.unmondedebulles.com/article-tanguy-et-laverdure-cherchent-un-nouveau-dessinateur-77658683.html

Publié dans Les grandes sagas | Tagué | Laisser un commentaire

Le triangle secret

 Le Triangle secret

Le Triangle secret est une série de bande dessinée en 7 tomes de 2000 à 2003, mélant ésotérisme, histoire, franc-maçonnerie, religion, espionnage et loges secrètes. Cette série est créée par le scénariste Didier Convard avec l’aide d’un collectif de dessinateurs tels que Pierre Wachs, Christian Gine, Denis Falque, Patrick Jusseaume, Jean Charles Kraehn, Eric Stalner, André Juillard et Gilles Chaillet et André Juillard (réalisera l’ensemble des couvertures des tomes de la série). Le postulat de départ est osé ; Jésus ne serait pas mort sur la croix, c’est son frère jumeau qui aurait pris sa place. Depuis, un combat autour de la vérité s’est engagé entre l’église Vaticane qui souhaite garder ce secret enfoui à tout jamais et ceux qui connaissent la véritable histoire.

Par Convard et Wachs, Gine, Falque, Jusseaume, Kraehn, Stalner, Juillard, Chaillet – Editions GLENAT

Le testament du fou / Le jeune homme au suaire / De cendre et d’or / L’Évangile oublié / L’infâme mensonge / La Parole perdue / L’imposteur

©Glénat - Le triangle secret

L’histoire se déroule de nos jours, elle met en scène Didier MOSELE qui est chef d’équipe à la Fondation Meyer et chargé de la traduction de quelques rouleaux issus de la Mer Morte et qui sont daté d’environ 50 ans après J.C. Il poursuite ses recherches avec son ami et collègue Francis MARLANE. Francis est franc-maçon de la loge ELIAH comme Didier. Très rapidement, Marlane va effectuer des recherches seul autour d’une hypothèse incroyable, le christ ne serait pas mort sur la croix, et c’est son frère jumeau qui aurait pris sa place.

Rapidement, l’enquête que menait Marlane le conduira à sa perte, car Mosèle le retrouve mort dans une chambre d’hotel. Il décide de reprendre l’enquête de son ami, là ou il l’avait laissé et plongé peu à peu, à son tour, dans les méandres de l’histoire, aidé en cela par Martin Hertz, un autre franc-maçon, son aîné et ancien avocat à la retraite, qui semble connaître bien plus de choses sur cette invraisemblable hypothèse qu’il veut bien en dire à Mosèle.

Très vite, celui-ci reçoit des lettres posthumes de son ami défunt, qui le met en garde du danger qu’il court s’il envisage de poursuivre ses recherches. Plus ses travaux avancent, plus MOSELE est victime de tentatives d’intimidations voir d’assassinat.

©Glénat - le triangle secret

Au fil des tomes, il est convaincu de la véritable identité de celui qui est mort sur la croix et cherche donc les traces de vie, les reliques de Jesus qui serait, selon ses travaux, enterré quelque part en France car il y aurait émigré avec son ami Jean l’Evangéliste et ses frères de la Loge pour s’y établir.

On apprend également que tout au long des sicèles, les papes en place ont toujours connu la vérité et on cherché à dissimuler celle-ci, au point qu’une loge secrète, les Gardiens du Sang ont depuis pour mission d’empêcher que cela puisse arriver. A sont tour, Didier Mosèle et ses compagnons sont devenus les cible de cette inquiétante loge.

Cela n’empechera Didier Mosèle d’achever ses travaux et de trouver la preuve formelle que Jésus-Christ n’a pas été crucifié et il découvre aussi qu’à sa mort, il aurait été mis en terre avec un certain document… 

Difficile de raconter plus en détail, les diverses intrigues qui jalonnent ces 7 tomes sans dévoiler un peu du mystère qui entoure le scénario de cette formidable série : Le Triangle secret. On est vraiment pris dans la tourmente qui semble s’abattre sur le héros Didier Mosèle et que l’on voit au fil de l’aventure, combattre un mystère qui semble le mener inexorablement à sa perte.

L’atmosphère historique est superbement rendu par un procédé original, car chaque album est dessiné par plusieurs dessinateurs et plus précisement, chacun d’entre eux s’est vu confier les dessins des récits situés à des époques différentes que l’on retrouve au sein de chaque album. Cela amère une ambiance différente en adéquation avec l’époque ainsi relatée :

T1 : Denis FALQUE (partie contemporaine) – Christian GINE (Partie christique) – Pierre WACHS (Au Vatican) Gilles CHAILLET (Flash back : La croisade de Philippe Auguste)
T2 : Denis FALQUE (partie contemporaine) – Christian GINE (Partie christique) – Pierre WACHS (Au Vatican) Eric STALNER (Flash back : Les Templiers)
T3 : Denis FALQUE (partie contemporaine) – Pierre WACHS (Au Vatican) – Christian GINE Jean-Charles KRAENH (Flash back : Les Templiers)
T4 : Denis FALQUE (partie contemporaine) – Pierre WACHS (Au Vatican) – Patrick Jusseaume (Flash Back : des templiers à Torquemada)
T5 : Denis FALQUE, Christian GINE , André JUILLARD, PAUL, Pierre WACHS
T6 : Denis FALQUE, Christian GINE , André JUILLARD, PAUL, Pierre WACHS
T7 : Denis FALQUE, Christian GINE , Pierre WACHS

 Quant aux couvertures de l’ensemble de la série, elles sont réalisées par Juillard.

Je ne saurais trop vous conseiller de vous munir de l’intégrale afin de profiter au mieux d’une lecture complète de cette intrigue passionnante. C’est superbe !

 

 Vidéo :  Didier Convard et Denis Falque (dessinateur) nous dévoilent quelques points de la série  » Le triangle secret « .

Le triangle secret – interview de D… par lyon_videos_fr

Publié dans Les grandes sagas | Tagué , , , | Laisser un commentaire